Veux-tu éviter quelques fautes de français?

Lis cet article. Aiguise ton œil. Deviens plus habile.

Les fautes de français se glissent partout. Sur le web, dans les médias sociaux ou à travers les courriels; on va se le dire, elles courent. Oh oui! À moins d’être un expert (et encore), c’est facile de laisser passer une de ces puces de texte. C’est bête. Dans mes textes aussi, c’est bien possible que tu en voies. Chère Vigilance, quand tu me quittes je perds mon français.

Le français, ça s’apprend.

Est-ce que je mets un s?
Est-ce qu’on l’écrit avec un é ou er?
C’est quoi donc, la bonne façon de le dire en français?

Tu te poses la question? C’est un indice. Cherche et trouve la réponse. Je t’ai parlé dans un autre article d’outils pour t’aider à soigner ton français. À toi de jouer! Et je te le répète (que veux-tu, je suis fan), le site Alloprof est vraiment génial pour revoir les bases et même t’amuser. En t’exerçant, tu t’amélioreras. Même tranquillement, mais sûrement!

 

Ici, j’ai choisi de donner la vedette aux fautes « populaires », question de te donner un coup de pouce. Tu pourras déjà les exterminer enrayer. 😉 Voici donc un potpourri de quelques erreurs. Certaines envahissent nos écrans plus que d’autres. Je les ai dénichées dans des groupes Facebook d’entrepreneurs, des sites web d’entreprises et des courriels de clients et collaborateurs.

J’ai parfois ajouté des liens. Tu pourras en apprendre plus, si le cœur t’en dit.

Quelques anglicismes ou emprunts critiqués à corriger.

  • Cartes d’affaires (encore moins d’affaire) : carte professionnelle.
  • Quand quelqu’un te dit « merci», dis-tu « Bienvenue »? En français, Bienvenue a le sens de bon accueil. Après « merci », dis plutôt « De rien », « Il n’y a pas de quoi », ou encore, « C’est un plaisir ».
  • Canceller, cancellation: annuler, annulation.
  • Céduler (une rencontre, par exemple) : fixer une rencontre.
  • Termes d’un contrat : conditions d’un contrat.
  • Être éligible: signifie « qui peut être élu ». Si tu parles d’un concours, d’un spécial ou d’une réduction, c’est plutôt être admissible.
  • Place d’affaires : bureau, siège social, succursale.
  • Cours privé : cours particulier.
  • E-mail : courriel.
  • À date : jusqu’ici, jusqu’à maintenant.
  • Feedback : rétroaction.
  • Brainstorming : remue-méninge (ou des remue-méninges).
  • Tract ou pamphlet promotionnel : dépliant promotionnel.
  • Royautés : droits d’auteur, redevances.
  • Cadre exécutif ou cadre supérieur (d’ailleurs, plusieurs utilisations du mot exécutif sont à corriger).

Des erreurs courantes à éviter.

via GIPHY

    • Entreprenariat : entrepreneuriat (entrepreneur, entrepreneuriat).
  • Plan d’actions : plan d’action (des plans d’action) – action reste au singulier. On a le réflexe de se dire que le plan comporte plusieurs actions. Dis-toi qu’il s’agit d’un plan pour rester dans l’action.
  • Entre autre : entre autres (prend toujours un s, signifie une chose parmi d’autres).
  • Pallier à un problème : pallier un problème.
  • Débuter un nouveau projet : commencer un nouveau projet. Si tu tiens à utiliser le mot débuter, dis alors que le nouveau projet débute. Par ici si tu veux comprendre les nuances.
  • Dans le cadre de l’événement… (signifie dans les limites de) : utilise plutôt à l’occasion de, ou au cours de, ou même lors de.
  • Sans papier, sans faute / sans papiers, sans fautes – Comment s’y retrouver? Est-ce que, s’il y en avait, il pourrait y en avoir plusieurs? Si oui, ajoute un s. Incertitude? Écris alors sans aucun papier, sans aucune faute. Et voilà! Tu évites les fautes.
  • Année fiscale: on dit (ou écrit) plutôt année budgétaire ou année financière.
  • Parmis : parmi (pas de s)
  • En terme de : en termes de (toujours un s), dans le sens de en ce qui a trait à, ou encore dans le vocabulaire de.
  • 514-333-3333 / 1-800-333-3333 : 514 333-3333 / 1 800 333-3333 – Dans un numéro de téléphone le trait d’union est placé uniquement entre les 3 premiers chiffres et les 4 derniers.
  • Adresse : voir l’exemple.

Le féminin de certains noms…

  • Entrepreneur – Entrepreneure (et non entrepreneuse)
  • Travailleur autonome – Travailleuse autonome (et non travailleure autonome)
  • Courtier immobilier – Courtière immobilière
  • Entraineur – Entraineuse (et non entraineure)
  • Acupuncteur – Acupunctrice (et non acupuncteure, que je vois régulièrement passer.)

Ah! ces homophones!

via GIPHY

Je t’invite à t’exercer. C’est la meilleure façon de comprendre et de maitriser. J’ai choisi ici les homophones (se prononcent de la même façon, mais s’écrivent différemment) les plus souvent mal orthographiés.

J’ai ajouté un lien vers la page du site alloprof correspondante. Pour chaque homophone : explications claires, trucs, vidéos et exercices. Pour ceux qui étaient manquants sur le site, je te dirige vers francaisfacile.com. Aussi pertinent, sauf qu’il est complètement désuet visuellement. Bonne lecture!

  • Voir et voire. Voir est un verbe. Voir des couleurs (vue). Voir la différence (constater). Tandis que voire, adverbe, signifie et même. Cet outil est une base, voire un essentiel.
  • Ou et où. Ou marque un choix. Je veux un livre ou un jeu. fait référence à un endroit (physique ou temporel). La ville j’habitais. Le moment j’ai compris.
  • On et ont. On fait référence une ou des personnes. Ont est un verbe conjugué, soit le verbe avoir au présent à la 3e personne du pluriel. Tu te souviens? 😉
  • Er et é. Le bon vieux truc de remplacer par vendre ou vendu, ça te dit quelque chose? Quand tu écris, pratique ton réflexe à te poser la question. J’ai vendre une affiche. Hein? J’ai vendu une affiche. Ha!
  • Compter et conter. Je compte des chiffres (quantité) et je conte mes histoires (raconter).
  • Ces, ses, c’est et s’est. Le site francaisfacile.com explique d’une excellente façon à différence entre chacun. Il t’offre même de t’exercer. Va lire, l’article est très court et facilite la compréhension.
  • Censé et sensé. Elle est censée venir demain (dans le sens de supposé). Ce qu’elle dit est sensé (a du sens).
  • Ce et se. Je t’invite à suivre le lien pour l’explication. Ici, je veux aussi mettre l’accent sur l’expression pour ce faire. Je veux terminer mon projet. Pour ce faire, j’ai besoin d’aide.
  • Ça et sa. Si, selon le sens de ta phrase, tu peux dire cela, tu dois écrire ça. Exemple : Cela doit bien se lire. C’est sensé. Tu peux donc dire ça doit bien se lire. Si par contre tu places cela et que ta phrase n’a pas de sens, c’est que sa est la bonne option. Elle m’a donné cela carte professionnelle. Hein? Tu comprends qu’ici ce devrait être sa
  • C’est, s’est, ses, ces. Ce n’est pas sorcier, suffit de se rappeler quelques bases.
  • À, a, as, à, ha, ah

Affaires, affaire, ou à faire?

Un dernier homophone et non le moindre. Si tu suis ce blogue, tu es probablement un entrepreneur tu projettes l’être sous peu. Je t’en parle parce que je vois souvent l’erreur et je tiens à clarifier.

En affaires, tu fais affaire avec des partenaires qui ont chacun à faire leur travail pour te soutenir. N’est-ce pas? Ok, reprenons.

  • Affaires : quand tu parles d’activités commerciales. Automatiquement, pense au s. Tu veux faire des affaires, n’est-ce pas?
  • Affaire : quand ça concerne une personne (ou une entreprise). Tu fais affaire avec quelqu’un. Ou tu as affaire à quelqu’un.
  • À faire : tout ce qui signifie d’avoir à s’acquitter d’une tâche, d’une obligation. Tu as à faire ta comptabilité (si tu ne la confies pas à L’Organisateur!).

On va plus loin. Je vois (et entend) régulièrement : je suis en affaires. C’est presque ça. Non, ce n’est pas non plus je suis en affaire. Mais bien je suis dans les affaires. Tu veux approfondir? Je te laisse lire ce que l’OQLF dit à ce propos.

Bref, on fait affaire avec une personne, une entreprise, mais on fait des affaires. Quand tu veux parler de tout ce qui a trait à des activités commerciales, c’est « affaires » :

  • En affaires
  • Plan d’affaires
  • Chiffre d’affaires
  • Gens d’affaires
  • Femme d’affaires, homme d’affaires
  • Coaching d’affaires (serait encore mieux : accompagnement professionnelJ)
  • Développement d’affaires

Vive le positif!

via GIPHY

Je te donne ce filon, non pas parce que ce sont des erreurs, mais tout simplement pour miser sur le positif. Évite le plus possible les phrases « à la négative ». Trouve la formulation contraire. C’est plus puissant. Voici quelques exemples :

  • N’hésitez pas à me contacter : je vous invite à communiquer avec moi.
  • N’oubliez pas : pensez à, souvenez-vous que.
  • N’ayez pas peur : rassurez-vous, soyez assuré de.
  • Ne faites pas… : faites plutôt…
  • Je n’arriverai pas à temps : j’aurai un retard. On assume! J
  • Je ne suis pas d’accord : je pense plutôt que.
  • Ce n’est pas possible : c’est impossible. Nuance!
  • Ce n’est pas cher : c’est peu cher, coûteux, dispendieux.
  • Je n’aime pas faire de la comptabilité : je préfère d’autres tâches à celles de la comptabilité. 😉

Le français, un défi? Qu’à cela ne tienne!

La langue française est un défi pour toi? Vas-y un truc à la fois. Entraine-toi avec certaines bases, ou même à partir des questions que tu te poses régulièrement. Je t’ai donné plein d’idées dans cet article, il te reste à oser apprendre.
Surtout, en tant qu’entrepreneur, prends la qualité de tes écrits au sérieux. Tu y gagneras en notoriété. Pour t’assurer que ton texte destiné à l’impression ou à prendre place sur le web te fera briller comme il se doit, un conseil : fais passer tes textes importants sous la loupe d’un réviseur.

Combien coûte une révision?

Plusieurs points à prendre en considération. Prends le temps de demander une estimation. Tu verras, c’est souvent moins dispendieux que tu peux le croire. Tout dépend de la qualité de ton français et du niveau d’implication que tu souhaites de la part du réviseur.
Disons que, pour te donner une idée, prévois entre 30 minutes et une heure de révision pour chaque tranche de 500 mots. C’est une base. Ensuite, par exemple pour un article de blogue, il y a toute la question de la lisibilité, des titres, des images et de la métadescription.

Quant au taux horaire, il varie rentre 35 $ et 75 $. Parfois plus.

Dernier point 😉

Sur les réseaux sociaux, garde ça simple. De toute façon, c’est mieux. Fais des phrases courtes, laisse tomber les figures de style, et minimise le risque de t’enfarger dans les temps de verbe, notamment. En passant, pour aller plus loin et découvrir une foule de trucs utiles qui t’apprendront à écrire avec persuasion : suis la page Les mots pour vendre.

Voilà. J’espère de tout cœur t’avoir permis de corriger quelques fautes!

Marie-Claude ♡

0