Ton entreprise innove-t-elle de façon à être écoresponsable

Il y a quelques années, j’ai rencontré un gars qui m’impressionnait énormément par la façon dont il a de s’exprimer, mais aussi de faire valoir ses idées. On se rejoint sur un point, on est tous les deux des passionnés d’innovation écolos. Je vous invite à découvrir David Marra-Hurtubise.

Un parcours atypique et impressionnant

David travaille comme consultant en environnement pour S3R, une firme de consultant qui aide les PME à se conscientiser à mettre en place des méthodes plus écologiques au sein de leur entreprise, et surtout de diminuer les coûts de la gestion des déchets, que ce soit en utilisant le principe que « le déchet de l’un devienne la matière première de l’autre » ou selon de la diminution de déchet dans les méthodes de travail, il y a bâti une grande expertise. L’environnement est un enjeu auquel David tient particulièrement. Ce que je trouve d’autant plus inspirant chez lui c’est son implication auprès de sa communauté, car il a été conseiller municipal indépendant dans son district à Mirabel et c’est de cela que nous avons parlé ensemble.

L’entrepreneuriat sans entreprise

Au départ je trouvais intéressant d’inviter David pour parler d’entrepreneuriat et d’écologie avec lui alors qu’il n’a jamais eu d’entreprise à proprement parler. Après tout, entreprendre n’est conditionnel à la possession d’une entreprise de mon point de vue. En discutant avec lui, la similitude entre la politique et l’entrepreneuriat est assez frappante. David devait se faire valoir auprès des électeurs, il devait se vendre et vendre son message au large public et faire connaitre son plan d’action. D’où l’entrepreneuriat sans entreprise. Un entrepreneur est une personne qui ose entreprendre un projet et dans son cas c’était son élection, et sa contribution une fois élues. Il en est ressorti grandi et plus outiller qu’au départ malgré une défaite lors de l’élection pour un 2e mandat.

Une entreprise qui s’implique

Qu’est-ce qu’une entreprise qui s’implique écologiquement sur le plan environnemental ? On a parlé du portrait de quelques entreprises, dont Urbanova, un projet résidentiel et commercial qui a une structure très écologique. Ils se sont impliqués dans l’élaboration de plan plus écologique avec des infrastructures innovatrices qui sont en harmonie avec la nature le plus possible sans compromettre la rentabilité du projet. Par exemple, en protégeant le milieu naturel qui entoure le quartier, et en densifiant la portion résidentielle, il est pu économiser des millions de dollars en ayant moins de routes à y construire. C’est un bel exemple d’entreprise qui s’implique dans sa communauté.

L’innovation écologique ? Ce n’est pas juste pour les écolos

Un entrepreneur seul ne peut pas aller très loin sans collaborateurs qui ont la même vision que lui. Comme j’en fais mention dans mon blogue sur l’innovation, innover c’est créer quelque chose qui sera au service de la société pour la faire évoluer, la créativité et l’innovation peuvent être partout et tout le monde, tous les entrepreneurs y ont accès.

Dans un monde idéal, David propose de travailler en collaboration avec les municipalités pour mettre en place du soutien aux entreprises. Le manque d’argent, le manque de connaissance peuvent être des barrières au développement et d’innovation il en est très conscient et de parler plus ouvertement d’écologie en entreprise va permettre aux nouvelles entreprises d’être sensibiliser dès le départ a cet enjeu économique et écologique. L’écologie en entreprise ce n’est pas juste pour les écolos, mais pour tout le monde.

Dans ce même ordre d’idée, je n’ai pas pu m’empêcher de parler de comptabilité sans papier, car c’est une valeur que je prône dans mon entreprise depuis plusieurs années déjà et c’est tellement simple et efficace d’adopter ce mode de travail.

L’entreprise du futur

On a partagé nos visions des entreprises du futur avec de l’innovation, du partage et du service comme dénominateur de départ. Je t’invite à faire de même dans les commentaires :).

Comme je suis fan de Jeremy Rifkin, on a parlé d’une conférence que Jeremy a donnée chez Google qui inspire ma vision des entreprises du futur. Je crois en effet que les entreprises adopteront de plus en plus les valeurs de l’implication communautaire, sociale et écolo dans un futur très proche et que l’économie va de plus en plus tourner autour de ça. David nous donne l’exemple d’une entreprise de tapis commercial qui adapté son modèle d’affaires. Plutôt que de vendre un produit et l’installation, ils vendent maintenant le service d’entretien du tapis commercial, ils proposent de changer les tuiles de tapis qui sont désuets par de nouvelles tuiles puis de récupérer le tapis. Ce dernier sera ensuite récupéré et pourra être réutilisé après avoir été transformé à nouveau. C’est un bel exemple d’innovation écologique. On part d’un modèle d’affaire d’une entreprise qui vend du tapis commercial pour vendre un service d’entretien à long terme et de récupération de la matière première.

De plus en plus, le déchet d’une entreprise pourra être utilisé en matière première pour une autre. On va pouvoir diminuer l’empreinte écologique des entreprises comme ça, en plus de créer un revenu supplémentaire aux entreprises qui revendent leurs déchets.

Pièges à éviter en tant qu’entrepreneur

Ne pas être capable d’identifier les enjeux organisationnels va être vraiment ce qui va faire basculer une entreprise vers la perte plutôt que la réussite. Si une entreprise planifie sur du cout terme plutôt que du long terme on risque de mal évaluer le projet. On a qu’à comparer ça à la planification des infrastructures, de nos routes qui sont souvent construites, agrandit rénover, modifier, en réaction à un volume trop élevé de voiture plutôt qu’en planification à un problème futur. Se pencher sur les détails de départ d’un projet va permettre aux entreprises de mieux évaluer. J’ai d’ailleurs écrit un chapitre sur ce sujet dans un livre sur l’entrepreneuriat qui s’intitule : Entrepreneur : une histoire d’équipe.

Apprendre d’un échec

Moi et David on a fini notre entretien avec un sujet qui je souhaite qu’il nous partage : l’échec. Comme il a perdu ses dernières élections et que l’échec est un thème bien présent chez la plupart des entrepreneurs, je tenais absolument à parler de son expérience en politique. Comme David le mentionne, il ne le perçoit pas comme un échec, mais plus comme l’apprentissage. Il a pris le temps de faire son bilan, qu’est-ce qui a joué en sa défaveur ? Qu’est-ce qu’il aurait pu faire différemment ? Et surtout qu’est-il fier d’avoir accompli ? Son message à ce sujet est des plus inspirants, car je n’avais pas un homme démoli devant moi, mais un homme fier du parcours qu’il a réussi à accomplir sans un gros parti derrière lui.

Des échecs, j’en ai vécu également et tu en as surement vécu aussi. Aujourd’hui je me sers tous les jours ce que j’ai appris et ça me rapporte même parfois quelques dollars d’offrir une consultation sur l’association en affaires, parce que c’est sur ce point que j’ai appris 😉.

En souhaitant vous avoir inspirer à changer le monde à votre façon avec ce texte. Je vous invite à écouter le podcast pour l’intégralité de l’entrevue.

À bientôt !

Sébastien
Le cerveau du SERV-O