Employé à entrepreneur : La recette gagnante

Chaque entrepreneur détient son propre parcours, certain sont parti d’une idée seulement pour bâtir une entreprise, d’autres partent d’un désir de fonder une entreprise à l’image de leurs valeurs. C’est le cas de mon invité, Claude Lévesque, franchisé d’Evoilà 5 à St-Jérôme qui nous parle de son parcours d’employé au sein d’une entreprise d’aéronautique avec une belle sécurité d’emploi à employeur, entrepreneur franchisé.

En introduction, Claude est un père de famille très impliqué dans sa famille, une famille de 3 enfants d’âge scolaire qui prennent part à plusieurs activités dont le soccer auquel il participe à titre d’entraineur depuis plusieurs années. Son emploi dans le domaine de l’aéronautique mettait à profits ses capacités intellectuelles, sa communication et ses aptitudes à gérer des projets. Il lui manquait cependant un élément important dans son épanouissement, l’impact positive qu’il souhaitait avoir dans la vie des gens. Son désir de faire une différence au quotidien a été son moteur dans le développement d’une idée entrepreneuriale.

 

D’où vient son entreprise?

Il a d’abord été client de la franchise Evoilà 5 au départ avec le concept de faciliter la vie des familles avec des repas à préparer pour la semaine que nous allons chercher en boutique. Cela convenait à sa famille active en manque de temps surtout puisqu’il avait le souci d’offrir du temps de qualité en famille durant l’heure des repas. C’est un soir en revenant avec ses sacs dans la valise de la voiture qu’il a eu l’éclair d’avoir en main son projet entrepreneurial, il souhaitait offrir le concept aux familles des Laurentides en ouvrant une franchise dans son secteur. Après plusieurs mois à la recherche de l’idée qui allait faire de lui un entrepreneur, il a démarré ses actions pour l’achat de la franchise.

 

Pourquoi choisir une franchise?

Le désir de Claude était surtout d’être en relation avec les gens et d’avoir un impact positif dans leur vie, alors dans sa réflexion, l’achat d’une franchise avec des bases déjà établies allait lui permettre de pouvoir se consacrer rapidement à cette partie de son entreprise plutôt que d’avoir à bâtir de zéro les fondations d’une nouvelle entreprise, tout cela faisait du sens. C’est donc avec le feu sacré pour son concept qu’il quitte son emploi stable pour entrer dans le monde entrepreneurial. Selon lui, l’option de la franchise est un excellent choix, il a bâti un commerce à son image où l’expérience client est au cœur de sa mission. Il s’est entouré d’une équipe d’employés qui partagent les mêmes valeurs et la même vision que lui. Tout au long du processus d’achat, Claude a su s’entouré d’une équipe gagnante pour assurer son succès tout comme nous en avons déjà parlé dans un article de L’Organisateur.

 

Est-ce que l’on naît entrepreneur?

J’ai posé la question à Claude quant à son avis, si être entrepreneur est pour tout le monde, si on le devient ou c’est un gène qui coule dans nos veines? Sa réponse est intéressante puisque selon lui, les meilleurs employés sont ceux avec des caractéristiques d’entrepreneurs, c’est-à-dire avec de l’autonomie, des gens dévoués avec du leadership, qui savent prendre des décisions dans leur travail. Comme quoi on peut développer des aptitudes d’entrepreneur mais le fondement d’une personne est inné. C’est important de dire ici que l’on ne dénigre pas le statut de salarié, leur emploi est tout aussi essentiel au bon fonctionnement de l’économie et chacun possède des forcent et des faiblesses. Ce n’est pas mieux d’être entrepreneur ou salarié, c’est tout simplement différent selon ce qui te convient le mieux.

Ensuite, j’ai eu envie de connaitre le point de vue de Claude quant au contact client réussi puisque sa passion est palpable lorsqu’il parle d’un expérience client extraordinaire. Voici ces 3 trucs à appliquer :

  • L’ambiance :

Se mettre dans la peau d’un client et vivre l’expérience client à 100% est essentiel. Dans le cas de Claude, l’énergie et l’ambiance qui règne dans son commerce est ce qui fait la différence, il a su développer une ambiance chaleureuse, zen et familiale comme lorsqu’on allait au marché d’autrefois s’approvisionner en fruits et légumes. Lorsque l’ambiance est chaotique et désorganisée quand un client entre dans un commerce, il ne sera pas intéressé à y revenir ou à dépenser et ce sera un échec commercial.

  • Le sourire :

Ne sous-estimez pas l’impact d’un sourire. Le mot de bienvenue et un accueil cordial font une grande différence au quotidien. Lorsqu’on pense que les gens font un détour pour venir nous voir, c’est de notre devoir d’être accueillant.

  • Le contact avec le client :

L’important pour Claude est de faire une différence dans la vie des gens qui vont le visiter, il crée une expérience client pour les soulager du fardeau de faire leur repas de la semaine. On veut que les clients soient bien, qu’ils soient en confiance, les gens ont besoin de contact humain, de parler encore plus maintenant depuis l’arrivée d’internet et du marché en ligne.

Imaginer avoir un impact positif dans la vie des gens, c’est ce qui motive Claude à chaque jour. Aider les gens dans leur quotidien en leur simplifiant la vie avec un service qui leur fait partager des moments en familles, les permets d’échanger autour d’un repas. C’est la formule que Claude a trouvé qui lui correspond et qui est cohérente avec ses valeurs. Le fait d’avoir acheté une franchise lui a permis de se consacrer rapidement à ce qui lui tenait le plus à cœur, c’est-à-dire le contact avec le client. Il n’a pas eu à tout mettre en place le côté paperasse, marketing et logistique d’une nouvelle entreprise. La franchise peut être une belle option pour un nouveau défi entrepreneurial, il existe plusieurs domaines de franchise à acquérir au Québec.

As-tu déjà pensé à la possibilité d’ouvrir une franchise? Partage-nous ton expérience si le cœur t’en dis!

Je t’invite à écouter l’intégralité de l’entrevue que j’ai réalisé avec Claude Lévesque lors du Podcast des Organisés.